L'homme qui faisait gagner la gauche

L'homme dont l'ambition est de faire gagner la gauche, c'est : Jacques Chirac !

En 1981, à l'issue du premier tour des élections présidentielles, il indique qu'«à titre personnel» il ne pouvait «que voter pour M. Giscard d'Estaing». Il avait ensuite refusé d'assister au dernier meeting de campagne du président sortant, et le 29 avril le comité central du RPR ­ son parti ­ n'avait pas donné de consigne de vote, laissant «le soin à chacun de se déterminer, selon sa conscience, en tenant compte des intérêts de la France» (rappelé dans un article de Libération du 29 septembre 2006). Résultat : victoire de la gauche (avec un résultat très serré).

En 1997, à la surprise générale, il dissout l'Assemblée Nationale et convoque des élections législatives, alors que la majorité est au plus bas dans les sondages, et sans raison Républicaine apparente (par exemple un retournement de majorité dans une autre élection aurait pu justifier la dissolution). Résultat : victoire (nette) de la gauche.

En 2012, il annonce, ainsi que certains de ses proches, qu'il va voter pour le candidat du parti socialiste. Bien qu'il ait pu de poids dans la vie politique, cela est semble dessiner une vraie tendance de fonds : Jacques Chirac fait tout ce qu'il peut faire pour faire gagner la gauche.

Seule l'élection de 1988 a vu la gauche gagner les élections sans le soutien de Jacques Chirac.

Comments

Popular posts from this blog

USA abandons ICANN 1 month before the US elections

FTC empowered by US court of appeal to regulate cybersecurity