Pacte de croissance contre pacte de dépense ou Draghi contre Hollande

Mario Draghi a indiqué aujourd'hui que l'Europe a besoin d'un pacte de ccroissance. Il ajoute : "les Etats devraient enfin améliorer leur coopération dans la recherche, le développement, l'éducation et les infrastructures".

François Hollande s'est immédiatement félicité de ce que le président de la Banque centrale européenne (BCE) aurait rejoint son point de vue.

Une fois de plus, cela donne à penser au thinker, encore :

- Concernant l'idée proposée par Draghi : un pacte visant à promouvoir le développement des infrastructures, la recherche et la connaissance, ce serait une bonne idée. Ca tombe plutôt bien, parce qu'un tel accord a déjà été trouvé par les pays membres de l'UE lors du Conseil européen des 23 et 24 mars 2000 : cela s'appelle "l'Agenda de Lisbonne"(*).

- Le pacte auquel FH fait référence vise à augmenter les dépenses (renforcement de la capacité de la Banque européenne d'investissement, réorientation des fonds structurels européens vers la recherche et les entreprises (?). En outre, FH souhaite le lancement d'"euro bonds", des emprunts européens mutualisé.
  • une fois de plus augmenter la dépense publique;
  • il semble qu'il souhaite viser particulièrement les projets structurels et aider les entreprises. Pourquoi ne pas les aider ces dernières en diminuant leurs coûts ? Parce qu'à gauche, on a toujours cette conviction qu'un fonctionnaire saura mieux utiliser l'argent des contribuables que s'ils l'avait dépensé eux-même;
  • on peut aisément comprendre qu'il souhaite la création d'euro bonds. Cela permettra d'émettre de la dette à un taux moyen entre celui des pays sans risque (Allemagne) et celui des pays qui risquent de ne jamais rembourser leur dette (Italie, Espagne, France etc.) ; Comme la France est un pays à risque, elle a tout avantage à emprunter avec l'Allemagne ; en revanche, pourquoi l'Allemagne voudrait-elle emprunter à un taux plus élevé que celui auquel elle emprunte individuellement ? Une fois de plus, la gauche souhaite dépenser ce que les autres paieront. Si les contribuables français sont obligés de payer pour cette gestion irresponsable, il n'est pas sûr que nos voisins le fasse.

Draghi ajoute qu'il souhaiterait que les Etats membres réalisent les réformes strcuturelles et douloureuses qui leur permettront d'avoir une croissance économique durable.

Bref, FH et Mario Draghi ne parlent pas du tout de la même chose.


(*) L'agenda de Lisbonne avait notamment pour but de : préparer la transition vers une société et une économie fondées sur la connaissance, au moyen de politiques répondant mieux aux besoins de la société de l’information et de la recherche et développement, ainsi que par l’accélération des réformes structurelles pour renforcer la compétitivité et l’innovation et par l'achèvement du marché intérieur (citation Wikipedia).

Comments

RG said…
Tellement vrai , mais aucun des ces suceurs de bite(S) rouges que sont les journalistes n'expliqueraient cela a la télé pour les gens sans cerveau qui ont besoin qu'on leur dise pour qui il faut voter .
( les journalistes ont choisis l'élu de corrèze ^^ on s'en souviendra )

Popular posts from this blog

USA abandons ICANN 1 month before the US elections

FTC empowered by US court of appeal to regulate cybersecurity