Un nouveau Schröder ? Non. Un nouveau Mauroy !

J’avoue que je ne comprends pas l’enthousiasme provoqué par les déclarations récentes du Gouvernement sur la compétitivité.

Une baisse des charges des entreprises (cela peut prendre la forme d’une baisse des cotisations sociales ou baisse de l'impôt sur les sociétés) financée par une hausse des prélèvements sur les personnes physiques (hausse de la TVA), ça s'appelait la "TVA sociale" ou "TVA anti-délocalisation". Quand le précédent gouvernement a introduit ce dispositif, a-t-on considéré que c'était un "choc de confiance", ou un nouveau Schröder ?

Faut-il rappeler que Hollande a abrogé ce dispositif il y a 2 mois (Loi du 16 août 2012). Est-ce un choc de confiance que de réintroduire un dispositif que l'on vient à peine d'abroger ? Au mieux c'est neutre. Au pire, c'est complètement incohérent. Ce qui ne suscite pas vraiment la confiance.

Il faut également rappeler que l'on sort à peine de deux Lois de finances qui ont assommé les entreprises et les investisseurs (7 mds en août dernier -2e LFR 2012 -, et 20 mds en octobre - LF 2013). Et on n'a pas encore vu la LFR 2013, qui doit être déposée devant le Conseil des ministres ce mercredi (qui selon les infos dans la presse semble comporter nombre de mesures anti-business) !

Par ailleurs, s'agissant de la baisse des dépenses publiques, quel est le signe qui vous convainc le plus : une Loi de finances 2013 qui "budgète" une augmentation des dépenses (en valeur) ou une promesse faite au cours d'une conférence de presse de baisse de dépenses dans les années à venir ?

On a l’impression que l’on est victime d’une sorte de syndrome de Stockholm : on s’est tellement fait taper dessus depuis 6 mois, qu’un simple répit semble être une décision formidable, responsable, digne d’un grand homme d’Etat. Il a simplement réparé le mal fait au mois d’août dernier.

Comments

Popular posts from this blog

USA abandons ICANN 1 month before the US elections

FTC empowered by US court of appeal to regulate cybersecurity